Les petites choses qu’on pourrait ne pas voir

Comme Courbet dont il a raconté les années en Suisse dans La claire fontaine, David Bosc met au service des petites choses qu’on pourrait ne pas voir des moyens artistiques hors du commun. La manière dont l’auteur a évoqué son travail de création lors de notre rencontre était à l’image de son écriture: extrêmement juste et minutieuse. Merci à lui pour ce moment d’échange privilégié!

Merci aussi à Miguel Moura pour sa présentation, à Frank Semelet pour ses lectures, à Daniel Perrin pour son bandonéon, à Francis Richard pour son compte rendu et à Gewenaël Grossfeld pour son chaleureux accueil au Bellevaux ainsi que pour ses photos d’une grande finesse!