Rencontre avec Edmond Vullioud

Homme de théâtre, Edmond Vullioud aime le bien écrire. Sorte de roman cathédrale construit autour d’un enfant autiste, Sam (BSN Press, 2019) a retenu l’attention de la critique par la beauté de sa langue, à la fois classique et audacieuse, qui colle parfaitement aux événements de ce début du XXe siècle qu’il décrit. Il vous donne rendez-vous lundi 4 mai à 20h au Sidewalk Café, place du Tunnel 9 à Lausanne pour une rencontre animée par Pierre Fankhauser. Il est possible de manger sur place à 18h30 en compagnie de l’auteur : réservations indispensables au 079 943 55 37.

Samuel, innocent mutique, ne sait pas dire « non ». Il ne sait que dessiner le monde. Hors la pratique compulsive du dessin et la satisfaction sexuelle de Thomas, l’existence de Sam n’est consacrée qu’à la vie des bêtes et à la maison perdue par son père. Placé en institution, il découvre, avec le vélo et l’aquarelle, la liberté et la duplicité. Victime d’un destin familial grotesque, il héritera des propriétés de son oncle. Dès lors, adulte prématuré, il sera la proie de ses propres passions dans le même temps que son rapport au monde s’épanouira dans la peinture à l’huile. Samuel deviendra SAM qui, entre échec et succès, apprendra à se jouer des autres, par un art qui s’épanouira bien plus dans la revanche que la consolation. SAM, peintre autiste dans le premier quart du vingtième siècle, fera du monde son jouet, jusqu’à ce 17 décembre 1917, où le monde lui rendra la pareille.

Photo © Jacques Cornuz