La poésie n’a pas perdu son pouvoir incendiaire

13 mars 2017. En plein Salon de l’Auto. Train bondé. De Genève à Lausanne, les poètes restent debout. En attendant l’heure du rendez-vous, halte dans un pub du quartier du Flon saturé de bruit et d’images projetées sur des écrans géants.

Et pourtant, ce soir-là, dans ce monde où les poètes ne trouvent pas de place et où la parole est humiliée, il s’est passé quelque chose d’inattendu.

C’est écrit dans les archives du site de Tulalu !?, c’est gravé dans ma mémoire – et dans quelques autres, je sais – et ça explose dans l’incroyable reportage photographique de Sandra Hildebrandt (allez voir !) :

ce soir-là Samizdat a mis le feu à la Datcha.

La poésie n’a pas perdu son pouvoir incendiaire.