En qualité d’auteur noir

Je me suis rendu à la bibliothèque de Chauderon en qualité d’auteur noir – je devrais dire « de noir », sinon on va se méprendre sur la couleur de ma peau. C’est dans une salle bien éclairée que j’ai retrouvé Marie-Christine Horn et Sébastien Meier, deux vrais auteurs « de noir » (moi qui suis tombé dans le genre un peu par hasard, guidé par mes personnages et la trame de mon histoire), et nous avons essuyé les questions de Pierre devant un public nourri (les auditeurs avaient l’air bien en chair).
Meurtres sordides, zoophilie, inspecteur de police derrière les barreaux, balle perdue dans un parc… À se demander si quelque chose tourne rond dans notre société. Mais si rien ne clochait, évidemment, la littérature ne serait qu’une fade alignée d’historiettes sans relief, et personne ne demanderait à son voisin, son frère, sa mère, en brandissant tel ou tel roman : « Tu l’as lu ? »