Tulalu !? flatte les sens

J’ai aimé le saumon grâce à Tulalu !? C’était avant la rencontre. Miguel nous avait préparé un saumon au pavot. Comme je m’efforce toujours de manger ce qu’on m’offre, j’ai planté ma fourchette dans le rose en me disant que ça ne pouvait pas être pire qu’une andouillette. Je m’apprêtais à faire passer la bête avec une bonne rasade alcoolisée quand, miracle, un goût exquis m’a balayé le palais. J’en ai encore le souvenir nostalgique. Depuis, je fréquente assidûment les cocktails et les repas de Noël. Tulalu !? flatte les sens bien plus qu’aucun livre ne pourra jamais le faire.