Tulalu!? au Verre à Pied

Une longue table étroite bien garnie d’une joyeuse assemblée. Les pieds des verres m’évoquent la marche qui est l’activité essentielle de l’humain. Carole est au théâtre et Miguel m’interroge. Il me fait réaliser que son enthousiasme s’achoppe à mon vocabulaire. Il estime que j’écris pour une élite. Pourtant La guerre des légumes, sur la table de dissection ce soir-là, s’adresse à tous les bipèdes, omnivores et autres vegan. Il y a, à travers ces mots, la musique, les images, l’épopée, l’imaginaire qui enchantent le réel. Comme disait notre ami Cherpillod : on écrit ce qu’on peut. De sa tombe il espère de nouveaux lecteurs ! Et les textes perfusent dans le peuple par les lecteurs audacieux, par les cercles de lectures, par les tables littéraires, par les rencontres avec les auteurs ! Longue vie à Tulalu !?