Un incontournable jalon

Dans ce bout de pays où la différence entre un auteur à succès et un auteur à insuccès se joue à un millier d’exemplaires vendus, la moindre marque de reconnaissance a son importance. Être à l’honneur d’une soirée Tulalu!? représente un incontournable jalon sur le chemin de la consécration, telle qu’on peut la concevoir dans les limites de nos frontières. Voir ses textes mis en valeur par le talent d’un comédien, présentés dans un écrin musical, analysés par des exégètes avertis… Il m’est arrivé d’en rêver. Je me voyais en songes programmée à l’une de ces rencontres, retenue par un train en retard, une grève des bus ou un sévère virus, ratant l’occasion tant espérée, l’échange privilégié avec un public de connaisseurs.

Or, je viens d’apprendre que j’ai déjà joui de ce privilège tant fantasmé. Voici quelques mois, à l’occasion d’une balade littéraire dans les rues de Lausanne. Si je n’ai pas su savourer l’événement à sa juste valeur, c’est dû à un malentendu. De par son caractère diurne et extra-muros, je n’ai pas reconnu le format Tulalu!?