Un Tulalu concertant

Soirée royale le 25 octobre 2016 au Lausanne-Moudon. Voyez plutôt ce casting d’enfer : Pierre Fankhauser à la présentation et l’interview, Claudine Berthet à la lecture, Francis Richard au compte-rendu, Jean-Claude Boré aux photos, myself en auteure et une crème de public. Ça a déménagé ! Au programme, un morceau polyphonique pop intitulé « Radieuse matinée », interprété par Claudine Berthet, dont la voix d’une parfaite justesse a porté la bande-son des seventies lausannoises. Le critique musical Pierre Fankhauser, comme toujours extrêmement bien préparé, s’est engagé dans un riche duo avec l’auteure ; le public a été invité à les suivre dans les coulisses de la création. Les brèves pièces de « Pas de souci » ainsi que les mélodies plus exotiques de « Ce que racontent les cannes à sucre » ont clôt le concert, mais non la soirée, puisqu’un échange nourri entre les artistes et un public de connaisseurs s’est amorcé, démontrant que l’orchestre s’en était tiré sans fausse note. À noter que cette formation de combat avait survécu au délicieux, mais plus que copieux dîner au restaurant du Lausanne-Moudon, organisé avant le concert par Tulalu. On recommande les demi-portions…